Display and Keyboard (DSKY)

   

Voilà le DSKY du Block II (Display and Keyboard, prononcer "Diskey"), l'interface utilisée par les astronautes pour communiquer avec l'unité centrale de l'ordinateur Apollo. Il y avait 2 DSKY dans le module de commande (un dans la Lower Equipment Bay et un sur la Main Display Console), et 1 dans le module lunaire. L'ordinateur était l'organe central du GNCS (Guidance, Navigation and Control System, système de guidage, navigation et de contrôle). Plus de 40 coordonnées d'étoiles étaient enregistrées dans sa mémoire, grâce auxquelles il évaluait la position du vaisseau et sa vitesse. Il servait également à calculer la durée des poussées, ainsi que leur force, et avait plusieurs autres fonctions.

La méthode utilisée pour calculer la position du vaisseau était simple. Le CM était équipé d'un télescope et d'un sextant. Un astronaute cherchait une étoile prédéterminée par le plan de vol, et la verrouillait par l'intermédiaire d'un interrupteur situé sur le télescope. Ses coordonnées étaient envoyées dans la mémoire du CMC (ordinateur du module de commande). L'astronaute effectuait la même opération pour une seconde étoile, voir une troisième. Ainsi, la position du vaisseau ainsi que sa vitesse était parfaitement déterminé. Le CMC était utilisé pour aligner l'IMU (Inertial Measurement Unit). L'IMU était un système constitué de plusieurs gyroscopes et accéléromètre qui fournissait des infos essentielles au guidage et à la navigation.

Dans le LM, et particulièrement lors de la phase de descente sur la surface lunaire, le LGC (ordinateur du module lunaire) recevait des données provenant du radar du LM sur l'altitude et la vitesse de descente. Le LGC affichait ses données et calculait la position du LM, ainsi que la distance le séparant du point d'alunissage. A une certaine altitude, le LGC ralentissait automatiquement la vitesse du LM, le faisait pivoter et réduisait la poussée pour permettre l'alunissage. En théorie, le LGC pouvait faire alunir le module lunaire, mais aucun astronaute n'a jamais laisser faire l'ordinateur, soit à cause de certaines erreurs ou bien pour parfaire l'alunissage. Mais la vraie raison est que les astronautes étaient pour la plupart des pilotes d'essai, et ils n'auraient jamais accepter qu'une machine effectue ce "vol d'essai" à leur place, car ils estimaient que c'était leur "job".

Le DSKY (schéma ci-dessus et photo ci-dessous) est composé de 19 touches, de 3 zones d'affichage de 5 digits (appelés REGISTERs) et de 3 zones d'affichage de 2 digits pour le verbe et le nom courant, ainsi que le programme. Le DSKY possède également un panneau d'avertissement composé de 10 voyants (à gauche sur le schéma) :
    - UPLINK ACTY s'illumine lorsque l'ordinateur reçoit des données du sol.
    - TEMP s'illumine lorsque la température de la plateforme inertielle est hors-limite.
    - NO ATT s'allume quand le sous-système inertiel ne fournit aucune indication.
    - GIMBAL LOCK s'illumine quand l'angle du cardan de la plateforme inertiel est supérieur à 70°.
    - STBY est allumé lorsque l'ordinateur est placé hors-circuit.
    - PROG s'allume lorsque l'ordinateur attend l'entrée de données supplémentaires de la part de l'équipage.
    - KEY REL s'illumine quand l'ordinateur à besoin du contrôle du DSKY pour éxecuter un programme. Quand cette indicateur s'allume, l'équipage presse la touche KEY REL pour laisser le contrôle à l'ordinateur.
    - RESTART s'allume en cas de redémarrage de l'ordinateur, quand le programme de réinitialisation est en route.
    - OPR ERR s'illumine quand l'ordinateur a détecté une erreur de frappe sur le clavier.
    - TRACKER est allumé quand une erreur du système optique est détecté.

Le DSKY du LM est pourvu de trois indicateurs supplémentaires :
    - PRIO DISP : utilisation inconnue
    - ALT s'illumine lorsque l'altitude du LM est en dehors des limites prévues.
    - VEL s'allume lorsque la vitesse relative du LM est hors limite.
    - NO DAP s'illumine lorsque le pilote automatique (Digital Autopilot) est défaillant.

L'utilisation du DSKY était assez simple. Cette interface fonctionnait à l'aide d'un système VERB/NOUN. Le Verb faisait appel à un type d'action, et le Noun précisait sur quel type de donnée, ou encore sur quel composant ou système cette action devait être effectuée. Par exemple, pour demander un affichage de l'horloge interne de l'ordinateur, on tapait VERB 05 NOUN 65 ENTER. VERB 05 envoyait à l'ordinateur l'instruction "Affiche le composant 1, 2 et 3 dans les REGISTERS 1, 2 et 3" et le NOUN 65 donnait l'instruction "requête des paramètres actuels de l'horloge du CMC". Le VERB affichait donc les paramètres que le NOUN 65 était allé chercher. Pour une liste complète des VERBS/NOUNS/PROGRAMS du CMC et LGC ou pour le check-list complet du système de guidage, me contacter...

Toute la conception et le développement du GNCS, ainsi que la programmation de l'ordinateur du module de commande (CMC) et du module lunaire (LGC) était dirigée par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Cambridge, Massachusetts.

Le programme de guidage et de navigation de l'ordinateur était dans la plupart des cas unique pour chaque mission. Ci-dessous, vous pouvez observer le programme informatique utilisé par vaisseau et par mission :

Mission Programme de l'ordinateur du module de commande (CMC) Programme de l'ordinateur du module lunaire (LGC)
Apollo 7 Sundisk (Pas de module lunaire)
Apollo 8 Colossus (Pas de module lunaire)
Apollo 9 Colossus Sundance
Apollo 10 Colossus 2 Luminary 1
Apollo 11 Comanche 55 Luminary 99
Apollo 12 Colossus 2C Luminary 116
Apollo 13 Comanche 72 Luminary 131
Apollo 14 Colossus 2E Luminary 1D
Apollo 15 Colossus 3 Luminary 1E
Apollo 16 Colossus 3 Luminary 1E
Apollo 17 Colossus 3 Luminary 1G

On peut remarquer que le nom de chaque programme du module de commande commence par un "C" pour CM (Command Module) afin de le différencier du programme du LM, qui commence lui par un "L"

Ce type de DSKY appartient à la catégorie désignée Block II, et fut utilisé sur tous les vols habités du programme Apollo. Cependant, avant la conception des unités du Block II, le MIT a conçu des DSKY Block I, afin d'équiper les CSM Apollo du Block I, la première génération de vaisseau. Les ordinateurs du Block I étaient bien sûrs moins évolués que ceux du second Block. 

Le DSKY du Block I étaient comme vous pouvez le constater quelque peu différents de son successeur. Chaque vaisseau du Block I était équipé de deux de ces interfaces, une sur la main display console et l'autre dans la Lower Equipment Bay (LEB). Le DSKY présent dans la LEB avait un design différent du premier, mais ses fonctions étaient identiques. Vous pouvez voir ces deux DSKY de la première génération sur la photo ci-dessous.

  

Si vous voulez plus d'info sur le système informatique ou le système de navigation du vaisseau Apollo, écrivez-moi, j'ai de nombreux documents s'y rapportant.

Retour au menu


© 2005, MaxQ Webmaster. All rights reserved.

La plupart des photographies et des images présentes sur ce site sont extraites de divers sites internet de la NASA et appartiennent au domaine public. L'utilisation de ces images dans un but commercial est formellement interdite. Pour plus de détails, se reporter aux instructions concernant l'utilisation des images sur le site de la NASA.