Mission Control Center
Manned Spacecraft Center, Houston, Texas

Le contrôle de vol est essentiel au bon déroulement d'un vol spatial, comme l'a montré par exemple la mission Apollo 13. Lors du programme Apollo, le contrôle de vol est placé sous la responsabilité du MSC et plus précisément de la Flight Control Division (cliquez sur l'organigramme ci-dessous pour l'organisation), elle-même subordonnée au Mission Operations Directorate.

  
Organisation de la Flight Control Division en 1970. Cliquez pour un agrandissement • Le Mercury Control Center situé au cap Canaveral.

Le centre nerveux du contrôle de vol est le Mission Control Center ou MCC. Il fut établi au Manned Spacecraft Center après le programme Mercury, et devint opérationnel lors de la seconde mission Gemini en 1965. Lors de Mercury, les vaisseaux n'emportaient qu'un seul homme en orbite terrestre pour des mission assez courtes. Le contrôle de vol ne nécessitait donc qu'un petit nombre de personnes. Il était situé au Kennedy Space Center (photo ci-dessus).

Avec Gemini, les vaisseaux devenaient plus sophistiqués, et emportaient deux hommes pendant de longues périodes. La décision fut prise de construire un nouveau centre de contrôle, le Mission Control Center au sein du MSC flambant neuf.

  
Building 30 au MSC, abritant le Mission Control • Entrée du MSC


Schéma du Bâtiment 30.

Le MCC est situé dans le bâtiment 30 du MSC à Houston. Il est constitué de 2 grandes ailes de 3 étages reliées entre elles par un hall d'entrée. La première aile (à gauche sur le schéma) est appelée Mission Operations Wing (MOW) et la seconde est baptisée Operations Support Wing (OSW). La MOW contient les équipements et les systèmes nécessaire aux contrôle de mission, comme la salle de contrôle MOCR. Les bureaux, laboratoires et autres infrastructures de soutien au personnel de la Flight Control Division sont situés dans l'OSW. Le hall d'entrée fournit également sur plusieurs niveaux des bureaux supplémentaires et un dortoir pour les contrôleurs de vol lors des mission de longues durée. A noter que l'aile contenant la salle de contrôle ne dispose d'aucune fenêtre.

Le MCC est l'organe central de contrôle de tous les vols spatiaux habités américains depuis 1965. Les éléments les plus célèbres du MCC sont les deux salles de contrôles de mission (MOCR : Mission Operations Control Room) au 1er et second étage, bien que ces salles de contrôles ne soient que la partie émergée de l'iceberg. Le RTCC (Real-Time Computer Complex) chargé du traitement informatique des données est situé au rez-de-chaussée.

Pour voir les cartes détaillées du MCC, cliquez ici...

  

Le plan détaillé des 3 étages du MCC (Note : en américain, First Floor = rez-de-chaussée).

En général, la MOCR du second étage était utilisé pour contrôler les vols, tandis que l'autre, au premier étage, qui était totalement identique, était plutôt utilisé pour les entraînements des contrôleurs de vol et les simulations. Toutefois, les deux MOCR étaient totalement opérationnelles pendant le déroulement d'une mission, et en cas de problème dans l'une d'elle, toutes les fonctions nécessaires au contrôle était instantanément transférées dans la seconde salle. Après le programme Apollo, les MOCR furent remises à niveau pour les programmes suivants comme Skylab ou STS, puis les deux salles furent classées monuments historiques en 1995. Elle furent totalement restaurées avec la configuration qu'elles avaient lors du programme Apollo. Depuis, les salles de contrôles pour les missions de la navette ont été déplacées dans un nouveau bâtiment...

 

Chaque vol est dirigé par un Directeur de vol (Flight Director) (voir tableau). Ci-dessus, la salle de contrôle avant l'accident d'Apollo 13. Au premier plan, Gene Kranz regarde le show télévisé retransmis depuis l'espace par l'équipage. Sur le diagramme ci-dessous, on peut observer l'arrangement de la salle de contrôle, avec les rangées de consoles pour surveiller et superviser les différents systèmes du vaisseau et les opérations de la mission, avec la salle des VIP à l'arrière (Viewing Room) qui domine toute la MOCR...

Voici la liste des positions de la MOCR, qui sont réparties en 3 groupes (chaque numéro correspond à une position sur le schéma ci-dessus) :

I. Mission Command and Control Group (Groupe de contrôle et de commande de la mission) :

Nom de la position "Call sign", Nom d'appel Fonction
1 - Flight Operations Director
(Directeur des Opérations en vol)
/ Représente la direction du MSC
2 - Mission Director
(Directeur de Mission)
/ Responsable de la mission
2 - Department of Defense Representative
(Représentant du ministère de la défense)
/ Coordonne et dirige les activités de soutien de mission du DoD.
3 - Public Affairs Officer PAO Commente la mission et apporte les éclaircissements nécessaires à la presse, au public et aux VIP.
5 - Flight Director
(Directeur de vol)
FD ou Flight Dirige l'intégralité de la mission. Responsable de toutes les actions et des décisions prises lors de la mission au sein de la MOCR
5 - Assistant Flight Director
(Directeur-adjoint de vol)
/ Assiste le Flight Director et le remplace en cas d'absence momentanée.
4 - Flight Activities Officer
(Officier des activités en vol)
FAO Coordonne, met à jour le plan de vol et réorganise les activités de l'équipage si besoin.
6 - Network Controller
(Contrôleur de réseau)
Network Responsable de l'équipement du MCC (console, etc..) et de l'état du Manned Space Flight Network (Réseau de communication entre les différents centres de la NASA, actif pour les vols habités).
9 - Flight Surgeon Surgeon Contrôle l'état de santé de l'équipage et informe le Flight Director des situations médicales affectant la mission.
10 - Spacecraft Communicator CAPCOM Liaison entre le contrôle de mission et l'équipage. Il est le seul autorisé a parlé avec l'équipage. (Voir tableau)
14 - Experiments Officer Experiments Coordonne les opérations et le contrôle des expérience à bord du vaisseau. (occupe la position BSE après la phase de lancement).

II. Systems Operations Group (Groupe des opérations systèmes)

Nom de la position "Call Sign", Nom d'appel Fonction
13 - Environmental, Electrical and Instrumentation Manager
(Manager des systèmes environnementaux, électriques et instrumentaux)
EECOM Surveille et intervient sur les systèmes environnementaux, électriques et séquentiels du Module de commande et de service.
7 - Guidance, Navigation and Control Engineer
(Ingénieur de guidage, de navigation et de contrôle) 
GNC Surveille et intervient sur les systèmes de guidage, de navigation, de contrôle et de propulsion du module de commande et de service.
7 - LM Environmental and Electrical Manager
(Manager des systèmes environnementaux et électrique du module lunaire)
TELCOM ou TELMU Mêmes fonctions que EECOM pour le LM.
7 - LM Guidance, Navigation and Control Engineer
(Ingénieur de guidage, de navigation et de contrôle du Module Lunaire)
Control Même fonction que GNC pour le LM.
14 - Booster Systems Engineer
(Ingénieur des systèmes de booster)
BSE ou Booster Surveille les performances du lanceur et envoie des commandes fonctionnelles au système de guidage du lanceur.
13 - Instrumentation and Communications Officer
(Officier d'instrumentation et de communication)
INCO Surveille les systèmes de communications du CSM et du Module Lunaire. Il est également chargé de contrôler la caméra du LRV, la Jeep Lunaire.
9 - Operations and Procedure Officer
(Officier des opérations et des procédures)
O&P ou Procedures Coordonne les procédures du Mission Control Center avec les celles des autres centres de la NASA, et est responsable des opérations du réseau.

III. Flight Dynamics Group (Groupe de dynamique de vol)

Nom de la position "Call Sign", Nom d'appel Fonction
11 - Flight Dynamics Officer
(Officier de dynamique de vol)
FIDO Surveille la dynamique de vol (poussées, correction de trajectoires, d'attitude...) et planifie les manœuvres du vaisseau.
12 - Retrofire Officer
(?)
Retro Responsable des manœuvres de désorbitation lors du stationnement en orbite terrestre, et des calculs de rentrée dans l'atmosphère pour les trajectoires de retour du vaisseau. A tout moment de la mission, il prévoit une trajectoire possible pour un retour sur Terre.
15 - Guidance Officer
(Officier de guidage)
Guido Surveille et met à jour les systèmes de guidage du Module de commande/service et du module lunaire, et surveille les performances des systèmes de guidage pendant les phase de poussée.

Chaque équipe de contrôleurs de vol de la MOCR travaille pendant 8 heures, puis est relevée par un autre groupe d'ingénieurs. Chaque mission comprend 3 ou 4, voir 5 relèves, appelé "Shift".

Chacun des contrôleurs de la MOCR possède une équipe de soutien, réunie au sein d'une Staff Support Room (SSR), qui analyse les paramètres en même temps que lui, et lui fournit des conseils, des avis ainsi que des solutions en cas de problème. Pour plus d'informations sur les SSR, vous pouvez consulter le témoignage de Vince Fleming, contrôleur dans la Vehicle Systems SSR lors de l'alunissage d'Apollo 11. Les équipes de soutien sont regroupées, en fonction de leur spécialités, dans les SSR suivantes : Network Staff SSR (Réseau), Flight Crew SSR (équipage), Operations & Procedures SSR, Life Systems SSR (Systèmes vitaux), Vehicle Systems SSR (Systèmes de véhicules), Flight Dynamics SSR (Dynamique de vol).

  
(De g. à d.) Gerry Griffin (bras en l'air), Gene Kranz et Glynn Lunney, les directeurs de vol d'Apollo 11, célèbrent l'amerrissage et la fin de la mission • Vue de la MOCR depuis une console d'un contrôleur de vol lors d'Apollo 15.

Le MCC est doté de la Spaceflight Meteorological Room, responsable de la surveillance de la météo pour le décollage et pour la rentrée dans l'atmosphère, la Space Environment Console dans la MOCR, qui surveille les radiations spatiales, comme le rayonnement solaire. La Spacecraft Planning and Analysis Room (SPAN) analyse les performances du vaisseau spatial en temps réel. La Recovery Operations Control Room coordonne les opérations de récupération du vaisseau spatial, et finalement, la Apollo Lunar Surface Experiment Package Support Room, composée de géologues et de scientifiques, surveille et influe sur les expériences et la collecte d'échantillons effectuées par les astronautes. Chacune de ces salles est en liaison permanente avec la MOCR.


Les astronautes Gene Cernan et Jack Schmitt (tenant tous deux le drapeau) remercient tout le personnel du Mission Control par l'intermédiaire de Gene Kranz (à gauche) pour leurs efforts durant tout le programme Apollo. Cette photo fut prise en 1973, après la fin du programme avec Apollo 17. Le drapeau que Schmitt et Cernan remettent à Kranz avait été apporté sur la Lune.

L'équipement du MCC

La MOCR possédait un système informatique assez sophistiqué pour l'époque, composé du Communications, Command, and Telemetry System (CCATS, Système de Communication, de Commande et de Télémétrie), qui analysait et répartissait les données venant du vaisseau. Quant à lui, le Real-Time Computer Complex (RTCC, Complexe informatique en temps réel) convertissait les données et les paramètres du vol en affichages et en format utilisables par les contrôleurs de vol de la MOCR.

Le MCC fut utilisé jusqu'au milieu des années 90, et fut plusieurs fois rénovés, on ajouta des nouveaux moniteurs et des nouvelles consoles, le système informatique fut maintes fois amélioré. Finalement en 1996, on inaugura un nouveau MCC avec du matériel bien plus récent. Le système informatique fut totalement remplacé, et on plaça aux archives le code ayant servi à l'alunissage d'Apollo 11. L'ancien MCC fut restauré afin de retrouver sa configuration d'origine, comme il était lors des missions Gemini et Apollo.

  

Ci-dessus, une des deux nouvelles Flight Control Room (FCR) au nouveau MCC, toujours situé au bâtiment 30 du JSC. Et sur la photo de droite, la console du Capcom occupée par le Capitaine Dominic Gorie, astronaute de la NASA.

Retour au menu


© 2001-2005, MaxQ Webmaster. All rights reserved.

La plupart des photographies et des images présentes sur ce site sont extraites de divers sites internet de la NASA et appartiennent au domaine public. L'utilisation de ces images dans un but commercial est formellement interdite. Pour plus de détails, se reporter aux instructions concernant l'utilisation des images sur le site de la NASA.