Entraînement

L'entraînement est primordial pour mener à bien une mission, aussi bien à l'époque des vols Apollo qu'aujourd'hui pour les missions de la Navette Spatiale.

On pourrait décomposer l'entraînement des astronautes Apollo en deux grandes parties. Tout d'abord, un entraînement général, commun à tous les astronautes. Cette première partie comprend des briefings et des cours concernant la mécanique céleste, des présentations des systèmes du CSM, du LM et du lanceur Saturn V, ou bien des cours à propos du système de guidage par exemple. Ces cours étaient principalement dispensés par des instructeurs de la NASA mais également par des instructeurs détachés par les entreprises sous-traitantes comme North American Rockwell pour le CSM, Grumman pour le LM ou par le MIT pour le système de navigation. Cette première partie de l'entraînement était une vue globale de la technologie embarquée et une mise à niveau. Elle était accompagnée par des heures de simulateurs, des visites d'usine ou tout autre activité nécessaire. Le vol en jet T-38 faisait également partie de cette première phase. Les performances des différents astronautes aussi bien sur le plan théorique que sur le plan pratique avec les vols en T-38 étaient constamment évaluées par Deke Slayton et Al Shepard, directeur de l'Astronaut Office, et décidaient de leur éligibilité pour une future mission.

La seconde partie de l'entraînement était spécifique à une mission donnée, et préparait les astronautes aux objectifs particuliers de la mission.

Chaque membre d'équipage s'entraînait environ 1 an, une fois nommé dans un équipage. De plus, il faut souligner le fait que chaque mission ne comporte que quelques phases dites "critiques" nécessitant un entraînement poussée, comme l'arrimage avec le module lunaire, l'alunissage, le rendez-vous spatial ou encore les activités extra-véhiculaires. Les astronautes passaient donc la plupart de leur temps à se préparer à ces quelques phases.

Pour chaque mission, l'entraînement normal d'un membre d'équipage se décomposait ainsi :

  
L'équipage d'Apollo 1 chez North American, concepteur du CSM, à Downey, Californie • Charlie Duke (BLMP), Vance Brand (Support Crew) et Fred Haise (LMP) chez Grumman, concepteur du LM avant la mission Apollo 13.


Les équipages principaux et de réserve d'Apollo 1 pendant un briefing.

 

  
Un exemple de manuel concernant le système GNC du vaisseau Apollo, préparé par le Instrumentation Laboratory du MIT • Un cours sur les sous-systèmes mécaniques et structuraux du CSM.

 

  
L'équipage d'Apollo 16 durant un briefing sur le matériel photographique • Bob Overmyer (Support Crew), Ron Evans (CMP) et l'instructeur de BellComm Farouk El-Baz étudie la géographie lunaire pour Apollo 17.


Jack Schmitt revoit le plan de vol lors d'une simulation avant le vol Apollo 17.

  

Pete Conrad et Al Bean dans le simulateur du LM après un exercice, avant la mission Apollo 12 • L'équipage d'Apollo 8 (de g. à d. : Bill Anders, Jim Lovell, Frank Borman) lors d'une simulation, à l'intérieur d'une version d'entrainement du module de commande

     

Armstrong et Aldrin s'entraîne pour leur EVA au MSC à Houston • Lovell et Haise utilisant les outils de géologie lunaire lors d'une simulation • Young et Duke lors d'une excursion avant Apollo 16.

 

  
Le LLTV en vol, avec Pete Conrad à son bord, à Ellington AFB près de Houston • Al Shepard après son vol en LLTV.

Le LLTV (Lunar Landing Training Vehicle) : ce véhicule servait à simuler le LM dans les derniers moments précédant l'alunissage. Le LLTV était propulsé par un réacteur orienté vers le sol. Son contrôle était assez difficile ce qui causa plusieurs accidents. Neil Armstrong dut s'éjecter d'urgence du LLTV lors d'une simulation. Seul le commandant du vaisseau s'entraînait à bord de ce véhicule. Cependant, le LLTV était d'une grande aide, et après chacune des missions, les astronautes déclarèrent que le vol sur LLTV avait été très utile pour le vrai alunissage. Il était même d'après l'avis général plus dur d'atterrir avec le LLTV que de poser le LM sur la surface lunaire. 

 


L'astronaute Al Shepard s'entraîne pour sa sortie extra-véhiculaire sur la Lune lors de la mission Apollo 14.
Cette simulation est effectué dans un KC-135 effectuant un vol parabolique, ce qui permet de recréer l'apesanteur.

 

  

Ken Mattingly s'entraïne à l'évacuation du module de commande dans le "Water Tank" du bâtiment 260
, au MSC • John Young et Gene Cernan repète la procédure d'évacuation du CM avant le vol Apollo 10 dans le "Water Tank" du MSC.

  
Un membre de l'équipage d'Apollo 13 dans un filet de récupération de la Navy pendant une séance d'entraînement • Les membres de l'équipage d'Apollo 15 discute avec un plongeur sur le bateau lors d'une séance d'entraînement à la récupération du module de commande dans le golfe du Mexique.

Retour au menu

 


© 2005, MaxQ Webmaster. All rights reserved.

La plupart des photographies et des images présentes sur ce site sont extraites de divers sites internet de la NASA et appartiennent au domaine public. L'utilisation de ces images dans un but commercial est formellement interdite. Pour plus de détails, se reporter aux instructions concernant l'utilisation des images sur le site de la NASA.