Apollo 17

Véhicules : CSM-114 "America", LM-12 "Challenger", Saturn V 512
Lancement : 7 décembre 1972, 0h33 EST, Pas de tir 39-A
Atterrissage : 19 décembre 1972, 14h24 EST
Durée de la mission : 301h
Équipage principal :
CDR - USN Capt. Eugene A. Cernan
CMP - USN CDR. Ronald E. Evans
LMP - Harisson H. Schmitt
Équipage de réserve :
USN Capt. John W. Young
USAF Lt. Col. Stuart A. Roosa
USAF Col. Charles M. Duke, Jr.
Alunissage : 11 Décembre 1972, 14h54 EST
Coordonnées : 20,2°N - 30,8°E
Site d'alunissage : Taurus-Littrow
Décollage : 2 Août 1971, 13h11 EST
Temps sur la surface lunaire : 31h31
EVA : 3 sorties = (1) 7h11 - (2) 7h36 - (3) 7h15 
Pour un total de 22h03 d'activité extra-véhiculaire.

Apollo 17 fut la dernière mission du programme Apollo. Le site choisi pour le dernier volet de cette aventure était une vallée baptisée Taurus-Littrow, dans la mer de la Sérénité, un paradis pour un géologue d'après l'équipe responsable du choix des sites d'alunissage. C'est d'ailleurs un géologue Harrisson H. Schmitt, ou Jack, qui fut nommé pilote du module lunaire pour cette mission. A l'origine, l'équipage était composé de Gene Cernan, Ron Evans et Joe Engle. Les 3 hommes étaient membre l'équipage de réserve d'Apollo 14. Jack Schmitt était quant à lui originellement membre de l'équipage principal d'Apollo 18, au côté de Dick Gordon et Vance Brand. Cependant, suite à la récente suppression des missions Apollo 18, 19 et 20, la communauté scientifique américaine déplorait qu'aucun scientifique de formation n'ait été affecté sur une mission lunaire. Pourtant, 6 scientifiques faisaient parti du corps des astronautes depuis juin 1965, et 11 scientifiques supplémentaires avaient été sélectionné en août 1967. Ces deux sélections avaient pour but d'inclure des "Scientist-Astronaut" à la NASA, qui ne comptait alors que des pilotes d'essai à l'époque. Mais la dernière mission Apollo 17 approchait, et aucun scientifique n'avait encore posé le pied sur la Lune. C'était donc l'unique chance pour qu'un vrai géologue de formation foule le sol lunaire, bien que les astronautes des missions précédentes aient effectué un excellent travail. Suite aux pressions de la communauté scientifique, Deke Slayton se résolu à offrir la place de pilote du module lunaire d'Apollo 17 à Jack Schmitt, mettant alors Joe Engle hors-jeu. Pourtant, Deke Slayton aurait préfèrer laisser ce siège à Engle, un pilote d'essai ultra-qualifié, qui avait gagné ses ailes d'astronautes dans l'Air Force avec le programme X-15, avant même d'entrer à la NASA. Ce fut un réel choc pour Engle, qui voyait son rêve disparaître... Cette décision fut également difficile à accepter pour Cernan et Evans, qui travaillait avec Engle depuis longtemps. A force de passer des longues journées ensembles dans les simulateurs ou lors de séances d'entraînement, les 3 hommes étaient devenu amis...

  
Jack Schmitt, Ron Evans et Gene Cernan • Gene Cernan et sa fille Tracy.

Désormais, il fallait laisser les sentiments de côté, et se concentrer sur la mission. Le nouveau trio Cernan-Evans-Schmitt fonctionnait parfaitement. Cette équipage était très diversifié : Cernan, un aviateur de l'U.S. Navy, pilote de chasse et d'hélicoptère totalisant plus de 5,000 heures de vol sur de nombreux types d'appareils différents et 200 atterrissages sur porte-avions. Pilote sur Gemini IX et pilote du module lunaire sur Apollo 10, la grande répétition avant le premier alunissage, Cernan était un astronaute très expérimenté, qui connaissait parfaitement les systèmes du LM.


Ron Evans après une séance de simulation.

Ron Evans, lui aussi aviateur dans la Navy et instructeur de combat, avait servi au Viet-Nam. Il avait été sélectionné en avril 1966 par la NASA, et était sur son premier vol spatial.


Jack Schmitt après une simulation d'EVA.

Jack Schmitt avait reçu son doctorat de géologie à Harvard. Il avait été sélectionné en tant qu'astronaute par la NASA en juin 1965. Comme tous les autres astronautes scientifiques sélectionnés avec le groupe 4, il avait dû suivre une formation de pilote de chasse de 53 semaines sur la Williams Air Force Base, et il avait fini parmi les meilleurs de la promotion, qui comptait pourtant de vrais pilote de chasse de l'Air Force. Schmitt avait joué un rôle important dans l'intégration de la géologie dans l'entraînement des astronautes. Maintenant, il était un pilote de module lunaire extrêmement performant, en plus d'être un excellent géologue, qui allait maintenant découvrir un nouveau monde, un véritable paradis pour géologues...


Lancement nocturne d'Apollo 17

Le lancement d'Apollo 17, qui était aussi le dernier lancement d'une Saturn V habitée eut lieu le 7 décembre 1972 de nuit. Ce fut la seule mission Apollo à décoller dans l'obscurité. Toute la première phase se passa normalement, malgré quelques tremblements de la fusée sans importance. Après avoir reçu l'autorisation de Houston, Apollo 17 fut propulsé vers la Lune...

Pour une fois, aucun problème majeur ne perturba le déroulement de la mission. Le LM alunit comme une fleur à Taurus-Littrow. Comme pour les missions lunaires précédentes, la première tâche de Cernan et Schmitt fut le déploiement de l'ALSEP et du Lunar Roving Vehicle. Pendant ce temps, Evans, seul en orbite lunaire, avait également beaucoup à faire avec le SIM qui avait été installé une fois de plus dans le module de service.

De nouvelles expériences avaient été prévues comme par exemple un système capable de mesurer précisément la gravité lunaire, ou alors un système pouvant recevoir et analyser les micrométéorites. 

La première EVA, bien que surtout consacré aux expériences de l'ALSEP, permis de récolter tout de même de nombreux échantillons. Schmitt était toutefois quelque peu déçu de cette première journée sur la Lune. Lui et Cernan n'avaient collecté que des roches très banales et aucune nouvelle espèce, et il pensait que si, pour une raison quelconque, ils devaient repartir plus tôt que prévu, ils n'auraient rien rapporter d'intéressant de Taurus-Littrow.


La base centrale de l'ALSEP

C'est également lors de cette première EVA qu'un incident survint. Cernan endommagea un "garde-poussière" du LRV avec son marteau. Comme lors des missions précédentes, la "Tiger Team" de Houston, composée d'ingénieurs volontaires qui n'étaient pas en service mais qui étaient prêt à résoudre tous les problèmes survenant, chercha une solution pour réparer le LRV avec du matériel disponible. Gene Cernan joua donc le garagiste et répara l'élément endommagé, encore une preuve de la capacité du Mission Control à résoudre tout type de problème.

  
Cernan photographié avec le drapeau et avec un arrière-plan spectaculaire : la Terre • Le "garde-poussière" réparé avec les moyens du bord.

Lors de la seconde EVA, Cernan et Schmitt se dirigèrent avec le Rover à environ 6 km à l'ouest du LM, au pied du massif sud. Les deux astronautes passèrent environ une heure à collecter divers échantillons. Étant donnés les bons résultats et la richesse géologiques du lieu, le Mission Control rallongea la durée de la sortie, tout en tenant compte de la possibilité que le Rover tombe en panne. Dans ce cas, le Mission Control calculait le temps nécessaire aux astronautes pour revenir à pieds au LM en fonction des réserves de secours. Cette seconde EVA fut très productive.

  
Divers étapes de l'exploration lunaire.

Lors de cette même sortie, Cernan et Schmitt firent une découverte incroyable. Sur un petit cratère nommé Shorty, Cernan arrêta le Rover pour procéder à une collection d'échantillon. Schmitt allait commencer à récolter des roches quand il s'exclama "Oh hey !". Cernan regarda et il fut lui aussi stupéfait. "Il y a de la poussière orange !" Pensant tout d'abord que cette couleur était causée par un reflet du soleil sur sa visière, il changea d'orientation et il constata que la poussière était bien orange, sur cette plaine grise. Les géologues dans la Backroom de Houston était complètement surexcité par cette incroyable découverte. Mais il fallut bientôt repartir car les réserves s'épuisait. Peu importe, la poussière était maintenant en lieu sur dans les sacs de collection.


La fameuse poussière orange

La troisième EVA fut également très productive, et sera déroula parfaitement. Maintenant, il fallait penser au départ. Quelques derniers réglages sur l'ALSEP, puis Schmitt et Cernan rentrèrent dans le LM, puis le décollage eut lieu. Après quelques orbites, le CSM et le LM s'arrimèrent.

  
L'étage supérieur du LM en approche avant l'arrimage • Le CSM avant l'arrimage : on peut distinguer le SIM...

Ils furent les derniers hommes sur la Lune. Et cette dernière mission fut couronnée de succès. Elle brisa tous les records de durée, et les échantillons furent tous plus intéressants les uns que les autres. Apollo connu un grand final.

  
Evans récupère les pellicules dans le SIM • Cernan et Schmitt, épuisés mais satisfaits de leur mission, photographiés dans le CSM.

Après avoir été propulsé vers la Terre, il restait une dernière tâche à exécuter pour les derniers explorateurs lunaires. Evans devait récupérer les pellicules du SIM comme pour les missions précédentes. Il effectua une ultime sortie extra-véhiculaire quelque part entre la Terre et la Lune, certainement un spectacle incroyable...

  
Cernan aidé par un nageur après le splashdown • Le U.S.S. Ticonderoga approche du CM.

Et quelques heures plus tard, le vaisseau amerrit dans les eaux chaudes du Pacifique. Apollo était terminé. Dix ans d'effort acharné aussi bien à la NASA que pour l'industrie américaine. Malgré un début tragique avec Apollo 1, Apollo avait été un succès total. Une aventure incroyable avait pu être menée à bout grâce à l'effort commun de tout un peuple, et un rêve était devenu réalité.

Après la mission, Gene Cernan et Jack Schmitt offre un drapeau ayant fait le voyage Terre-Lune à Gene Kranz (accoudé, à gauche) pour tout le personnel du Mission Control qui a soutenu et assisté toutes les missions Apollo...

 

 

Retour au menu


© 2005, MaxQ Webmaster. All rights reserved.

La plupart des photographies et des images présentes sur ce site sont extraites de divers sites internet de la NASA et appartiennent au domaine public. L'utilisation de ces images dans un but commercial est formellement interdite. Pour plus de détails, se reporter aux instructions concernant l'utilisation des images sur le site de la NASA.